Donation

Le phoque moine de Méditerranée (Grèce, 2018 – 2022)

Le phoque moine de Méditerranée est classé « en danger » depuis 1986 sur la liste rouge des espèces établie par l’UICN. Il ne resterait que quelques centaines d’individus en Méditerranée, répartis entre la Grèce et la Turquie. Présent depuis l’antiquité dans Mare Nostrum, ce mammifère marin est pourtant l’un des phoques les moins connus. La Fondation Octopus participe à l’élaboration d’un programme pilote afin de mieux connaître cette espèce.

Des archéologues plongeurs inspectent les stations palafittiques de Léman inscrites au Patrimoine Mondial de l'UNESCO - © Philippe Henry, Octopus Foundation

Les villages lacustres de Genève (2022)

Il y a 5000 ans, les hommes ont construit des villages en bois sur les bords de lacs alpins. Ces villages « palafittiques » ont fini par tous être abandonnés, leurs vestiges rapidement recouverts par les sédiments déposés par l’élévation du niveau de l’eau. Isolés de l’air, le bois et le mobilier de ces villages sont restés intacts, représentant des sources inouïes d’information sur la façon dont vivaient nos très lointains ancêtres. Mais aujourd’hui, certains sites archéologiques pourraient être menacés par les effets conjoints de l’érosion naturelle et des activités humaines.

Les Hippocampes d’Europe (France, 2017 – 2021)

Cachés dans les herbiers de zostères de Méditerranée et d’Atlantique, les hippocampes et autres Syngnathidés de France mènent une vie compliquée. Ironiquement, très peu d’études scientifiques ont été réalisées à ce jour alors que ces animaux emblématiques sont connus du grand public depuis le plus jeune âge. Il est urgent d’en savoir plus sur ces populations de poissons, aujourd’hui menacés partout dans le monde.

Épaves en péril du lac de Neuchâtel 3/3 (Suisse, 2020)

Depuis l’Antiquité, les hommes utilisent les lacs suisses pour transporter des marchandises. De nombreux navires ont sombré et ont été recouverts par les sédiments.
Témoin de notre passé aujourd’hui menacé par l’érosion lacustre, cette épave gallo-romaine qui a réapparu doit être étudiée de toute urgence.

Épaves en péril du lac de Neuchâtel 2/3 (Suisse, 2019)

Depuis l’Antiquité, les hommes utilisent les lacs suisses pour transporter des marchandises. De nombreux navires ont sombré et ont été recouverts par les sédiments.
Témoin de notre passé aujourd’hui menacé par l’érosion lacustre, cette épave du 16ème siècle qui a réapparu doit être étudiée de toute urgence.

Épaves en péril du lac de Neuchâtel 1/3 (Suisse, 2019)

Depuis l’Antiquité, les hommes utilisent les lacs suisses pour transporter des marchandises. De nombreux navires ont sombré et ont été recouverts par les sédiments.
Témoin de notre passé aujourd’hui menacé par l’érosion lacustre, cette épave du 18ème siècle qui a réapparu doit être étudiée de toute urgence.