Donation

Du 20 mai au 6 juin 2019, l’équipe de la Fondation Octopus était dans les îles Ioniennes en Grèce pour apporter son soutien aux biologistes Joan Gonzalvo (Ionian Dolphin Project & Tethys Research Institute) à Vonitsa et Cédric Georges (Kozamare & Fiskardo Divers) à Fiskardo.

Cette mission, en partenariat avec l’UICN, est la continuité d’un projet qui a débuté en 2018 lorsque s’est présenté l’opportunité de développer un outil innovant pour améliorer l’étude du phoque moine: un kit de monitoring autonome et connecté.

Cet outil entièrement open-source dont le coût ne doit pas excèder 2000 euros est programmé pour surveiller des grottes marines isolées. Ces grottes, souvent difficiles d’accès, sont utilisées par les phoques moines pour se reposer après des journées ou des nuits de chasse. Ce sont donc des endroits propices pour observer et étudier ces animaux qui sont de formidables nageurs et apnéistes, préférant souvent éviter le contact avec les humains lorsqu’ils sont en mer.

Grâce aux caméras infra-rouge qui envoient leurs images sur un serveur sécurisé, les biologistes peuvent étudier la présence ou l’absence d’animaux sans avoir à entrer dans les grottes au risque de les déranger. Les panneaux solaires assurent à notre système une autonomie énergétique et les routeurs 3G/4G connectent chacun de nos systèmes au réseau téléphonique local pour nous transmettre à distance les photos.

Suite aux missions de 2018 et 2019, c’est désormais trois grottes qui sont équipées de ces kit de monitoring. De nombreux phoques ont pu être photographiés et identifiés grâce à ce système. À long terme, le but est de déployer plusieurs dizaines de ces systèmes autonomes à travers la Méditerranée afin d’évaluer plus précisément la répartition de cette espèce emblématique.

 

La mission de deux semaines a également permis de commencer le tournage d’un documentaire vidéo et de faire des images et dessins de ces mammifères marins.